1 METAYER HORS SYSTEME

ILS ÉTAIENT EN MARCHE... NOUS SOMMES EN ROUTE VERS LA VICTOIRE.
Un certain ministre français de l'économie aurait donc eu le désir suprême de remettre la France en marche, en pensant qu'un nouveau micro-parti, le sien, aurait pu changer les choses. Ce monsieur etait soutenu par la Fondation Montaigne qui hébergeait même " en marche " dans ses locaux à Paris.
En Marche vers de plus en plus de précarité, oui certainement, tout cela au nom de la flexibilité-rentabilité, avec le soutien du Medef.
D'ailleurs, il suffisait de regarder d'où venaient les sympathisants de ce nouveau mouvement pour comprendre pourquoi l'ancien ministre Raffarin y voyait un axe libéral très intéressant "Juppé-Macron-Philippe" .
On voulait nous vendre une nouvelle image du néolibéralisme avec une absence de possibilité de réguler et de maîtriser l'économie. On nous disait que tout cela se mettrait " en marche " .
Oui, en effet, la volonté de supprimer toutes méthodes visant à réguler la vie économique est bien en marche depuis longtemps en France.
Heureusement, d'autres projets restent favorables à la régulation pour tenter enfin de répondre aux grands problèmes liés aux grandes irrégularités des investissements , en France et dans le monde.
En fait, la macronisation de la vie politique a semblé plaire aux néolibéraux qui n'ont jamais vraiment eu le soucis du prochain. Ne confondons jamais "société de liberté " à laquelle nous croyons fortement et " société néolibérale " qui s'oppose directement ou indirectement aux libertés les plus élémentaires de l'être humain.
En politique, il faut savoir raison garder. Ce n'est certainement pas la " politique de la raison " qui a poussé E.Macron à créer son mouvement mais au contraire " une raison bien particulière " de vouloir exister et de se faire remarquer en disant par exemple que "les salariés étaient moins fatigués que les chefs d'entreprises".
"Briller pour exister", la psychanalyse connait bien cette démarche qui ne révèle rien d'autre qu'un besoin névrotique de satisfaire une quête obsessionnelle de reconnaissance par l'accession et l'exercice du pouvoir.
Si nous constatons aujourd’hui une réelle "inexistence politique" de la France, il devient urgent de reprendre le chemin de la réflexion pour écrire ensemble le nouveau projet politique alternatif qui sortira la nation de cette politique de l'absurde.
En route vers la victoire.
Jean-Yves METAYER

 METAYER PRESIDENT

Secrétariat :

contact@comitefrance2022.fr - Tél 06 73 32 46 02