METAYER 30

Quelle est aujourd’hui la place de la "raison" dans l’action publique ?
La "raison politique" ne se substitue-t-elle pas souvent à la "politique de la raison" ?
L’action publique ne semble-t-elle pas enfermée dans le périmètre de l’action circonstancielle liée à l’immédiateté et à l’intérêt particulier ? Ce périmètre délimite un espace dans lequel la parole est soumise à des exigences, à des règles de conduite, ce qui implique que la liberté d’expression soit très limitée.
Il est alors intéressant de réfléchir sur les impacts de ces limites et règles de conduite sur la raison, sur la faculté à rechercher le « juste », la cohérence et l’objectivité précédant une nécessaire prise de conscience et de position.
Nous pouvons observer facilement qu’une certaine "loi du silence" fait partie des habitudes de fonctionnement dans bien des organisations. La "raison du silence" impose de ne pas remettre en question, de ne pas perturber "l’ordre établi" . Le dogme n’est pas le seul responsable mais il y participe. On parlera alors de la « ligne dogmatique » d’une organisation.
Mais lorsque l’action politique émane d’une "existence politique" , c’est la "politique de la raison" qui assure une réflexion "juste" répondant au désir d’éthique partagé par le groupe ou l’organisation.
Jean-Yves METAYER
Secrétariat : contact@comitéfrance2022.fr - Tél 06 73 32 46 02