NATIONALITE FRANCAISE 1

Aujourd’hui, en France, avec le droit du sang, on obtient la nationalité française si l’un des deux parents est français.

Pour les enfants nés en France de parents étrangers, c’est le droit du sol qui s’applique. L’enfant obtiendra donc la citoyenneté française à 18 ans s’il possède un certificat de naissance en France, s’il réside en France et s’il y a vécu au moins 5 ans depuis l’âge de 11 ans.  

Avec le double droit du sol, si un parent étranger, mais né en France, a un enfant sur le sol français, celui-ci bénéficie du droit du sol et donc de la nationalité française à sa naissance. Actuellement un citoyen étranger peut acquérir la nationalité française s’il se marie avec un ou une Française avec au moins 4 ans de vie commune. 

Pour les enfants nés en France de parents étrangers, la nationalité française ne sera plus acquise automatiquement. Un enfant de parents étrangers pourra devenir citoyen français à sa majorité s’il en fait la demande, s’il réside en France depuis au moins 8 ans, si son casier judiciaire est vierge, s’il passe avec succès un examen de langue française (oral et écrit) et de culture générale, s’il obtient un avis favorable après un entretien avec un psychologue portant sur ses motivations profondes de devenir français.

Enfin, à la suite de ce parcours, la personne devra prêter serment sur les lois de la République française devant un collège de représentants de l’état et le maire de sa ville. Ce collège lui rappellera ses droits et ses devoirs. Il en sera de même pour toute demande de naturalisation. Un seul pays ne peut pas recevoir tous les citoyens du monde, chacun le comprend bien. Il est indispensable de gérer, réguler et maîtriser les mouvements de populations afin d’éviter de susciter la haine de l’étranger.

C’est la voie du juste et du bon sens et c’est de cette manière que nous repousserons tous les racismes en France.

NATIONALITE FRANCAISE 2

Secrétariat : contact@comitefrance2022.fr - Tél 06 73 32 46 02